Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

La justice européenne confirme la classification du bisphénol A comme perturbateur endocrinien

La justice européenne vient de confirmer la classification du bisphénol A comme perturbateur endocrinien (voir la décision ici). Elle vient de rejeter un recours de l’industrie du plastique (Plastics Europe) qui contestait ce classement de l’Agence européenne des produits chimiques, l’ECHA, pris suite à une demande de la France. Cette décision fait suite à une autre de juillet 2019 qui contestait le classement du bisphénol A en tant que substance extrêmement préoccupante (SVHC) en raison de ses propriétés toxiques pour la reproduction.

« Générations Futures se réjouit de cette nouvelle victoire devant la justice européenne qui démontre que la France a eu raison de prendre en compte le caractère perturbateur endocrinien du BPA en l’interdisant des contenant alimentaires et des biberons dès 2012 et en interpellant l’UE sur cette question » déclare François Veillerette, Directeur de Générations Futures. « Cela prouve que quand la France montre la voie sur les questions de santé environnementales, elle peut faire évoluer la règlementation européenne ! Il faut maintenant que ces perturbateurs endocriniens soient mieux évalués et fassent l’objet d’interdiction de mise en marché quelles que soient les catégories de produits concernés : cosmétiques, plastiques, emballages alimentaires, etc.» Ajoute t’il

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×