Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Plan pollinisateur : encore un raté du gouvernement sur le sujet des pesticides et des abeilles

Après des mois de silence, les parties prenantes, dont Générations Futures, ont reçu un message ce 7 juin de la part des ministères de l’Agriculture et de l’Alimentation et de la Transition Ecologique, nous invitant à participer à une réunion de présentation du projet de plan pollinisateur et du projet d’arrêté « abeille » vendredi 11 juin. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le compte n’y est pas, visiblement le ministère de l’Ecologie a encore perdu les arbitrages au profit du ministère de l’Agriculture !

Premier constat amer, ce projet de plan est loin d’être ambitieux. En effet ce dernier s’appuie essentiellement sur le recueil de données, sans chiffrage des moyens, recueils certes nécessaires mais loin d’être suffisants. Ce manque d’ambition est d’autant plus dramatique que l’urgence est immense sur ce sujet. De plus, le gros point noir se trouve pour notre association dans la « révision de l’arrêté abeilles de 2003 », censé mieux protéger les pollinisateurs de l’impact des pesticides.

Tout le monde s’accorde pour dire que cet arrêté de 2003 encadrant l’usage des pesticides sur cultures en fleurs, dont la révision est attendue de longue date, est totalement obsolète. Notre association avait nourri l’espoir fugace[1] que cet arrêté permettrait de ne plus exposer les pollinisateurs – dont les abeilles – à des épandages de pesticides nocifs. Force est de constater que ce ne sera pas le cas ! En effet, malgré la préconisation de l’ Anses d’une extension de l’objet de l’arrêté aux autres produits pesticides, tels que fongicides et herbicides, et la limitation de dérogations à des usages après le coucher du soleil,  ce projet d’arrêté est en l’état loin de garantir de telles mesures. Comme le soulignent nos collègues apiculteurs et agriculteurs dans un communiqué commun cet arrêté est très faible pour plusieurs raisons :

  •  il autorise l’épandage des produits bénéficiant d’une dérogation avant le coucher du soleil durant les heures de butinage, sans mesures d’atténuation prévues, le projet d’arrêté comprend de trop nombreuses dérogations, et ne donne pour l’instant aucune garantie de protection réelle des insectes pollinisateurs ;
  • les délais sont bien trop longs pour l’évaluation et l’application de l’arrêté sur les autres produits pesticides (jusqu’à 4 ans pour que l’Anses se saisisse des dossiers !) ;
  •  la révision des produits insecticides et acaricides bénéficiant déjà de la dérogation d’épandage en floraison n’est pas automatique, pourtant les tests en vigueur actuellement, et qui devraient être renforcés avec la nouvelle réglementation, sont trop laxistes pour réaliser le tri des produits trop nocifs pour bénéficier d’une dérogation

Nous exprimerons fermement notre déception à l’occasion de cette réunion et espérons un changement réel de ce dernier au risque d’avoir un arrêté qui dans les faits ne changera rien pour les abeilles !

[1] https://www.generations-futures.fr/actualites/plan-pollinisateur-pesticides/

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×