Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Les vrais chiffres des résidus de pesticides dans les aliments non bios d’origine végétale en France

 63,1% des échantillons contenaient au moins un résidu en 2020

Contexte

Générations Futures suit régulièrement les données sur la présence de résidus de pesticides dans les aliments d’origine végétale en France fournies par la DGCCRF. Ainsi en 2020 nous avions révélés[1] que les données sur le pourcentage d’aliments végétaux contenant des résidus de pesticides habituellement communiquées par l’Etat mélangeaient des échantillons bio et non bio. Les chiffres concernant le ‘non bio’ (ou ‘conventionnel’) seul n’étaient pas fournis, ce qui créait une confusion.

De nouveaux chiffres globaux plus proches de la réalité.

De nouveaux chiffres globaux plus précis des plans de surveillance[2] concernant les échantillons prélevés en 2019 et 2020 fournis par la DGCCRF nous permettent aujourd’hui de présenter un pourcentage d’aliments végétaux non bio contenant au moins un résidu de pesticides plus proche de la réalité. Explications à partir des chiffres globaux (concernant fruits, légumes et céréales) des plans de surveillance 2020 :

  • Pour les aliments d’origine végétale, en mélangeant produits Bio et non Bio, la DGCCRF arrive au pourcentage global d’échantillons contenant au moins un résidu de pesticide quantifié, c’est à dire supérieur à la Limite de Quantification (LQ), de 45,9%. C’est sur ce chiffre de 45,9% que l’Etat aurait communiqué ordinairement auparavant. On pensait alors (à tort) que cela concernait les productions de l’agriculture non bio seules.
  • Mais la DGCCRF présente maintenant également le pourcentage global d’échantillons d’aliments d’origine végétale issus du seul ‘conventionnel’ contenant au moins un résidu de pesticide quantifié (>LQ). Pour les échantillons 2020 ce pourcentage monte à : 54,5%.
  • Mieux, la DGCCRF présente maintenant en plus le pourcentage global d’échantillons d’aliments d’origine végétale issus du ‘conventionnel’ contenant au moins un résidu de pesticides détecté, c’est à dire simplement supérieur à la Limite de Détection (LD), et pas nécessairement quantifié. Alors pour les échantillons 2020 ce pourcentage bondit à …63 ,1 % ! (voir explications des LD et LQ ci-dessous)

Conclusions 

La présentation des résidus de pesticides dans les aliments végétaux par l’ancienne méthode utilisée jusqu’alors sous estimait grandement le pourcentage réel d’aliments non bio contenant des résidus de pesticides ! Pour les échantillons non bio 2020 le pourcentage réel d’échantillons contenant au moins un résidu de pesticide est ainsi plus de 37 % plus élevé que celui qui aurait été présenté auparavant.

Nos demandes :

  • Une amélioration souhaitable de la part de la DGCCRF serait d’étendre ce type de présentation détaillée des chiffres également par type de denrées (fruits, légumes, céréales) ou même si possible par denrée (cerises, fraises, épinards….).
  • Il faut mettre à l’oeuvre en urgence un plan d’urgence de réduction de l’usage des pesticides 
  • De même au niveau européen la remise en cause par la France des objectifs de réduction de l’usage des pesticides de la Stratégie ‘De la ferme à la fourchette’ de la commission européenne est dangereuse et nous demandons que cette position soit totalement reconsidérée.
  • Enfin nous n’avons pas trouvé trace de communication grand public sur les données sur les résidus de pesticides dans les aliments végétaux de la DGCCRF relatives aux prélèvements réalisés en 2018, 2019 et 2020 ! Nous demandons qu’une publication transparente et complète de ces chiffres soit réalisée chaque année !

« La réalité aujourd’hui dévoilée par Générations Futures, permise par la plus grande transparence de la DGCCRF, montre qu’en 2020 près des 2/3 des fruits, légumes et céréales ‘conventionnels’ contiennent des résidus de pesticides….et pas ‘seulement’ un peu moins de la moitié comme on le pensait auparavant! » déclare François Veillerette, porte-parole de Générations Futures  » Cette réalité de l’ampleur de la fréquence des résidus de pesticides dans les aliments végétaux, jusqu’alors sous estimée, commande qu’un plan d’urgence de réduction de l’usage des pesticides soit enfin mis en oeuvre de manière efficace dans notre pays et en Europe ainsi qu’un soutien accru à l’Agriculture Biologique ! C’est tout le contraire de la direction prise actuellement par Emmanuel Macron qui pousse maintenant à produire encore plus, comme il l’a dit lors de la présentation de son programme le 17 mars 2022. Cette intensification de la production serait malheureusement synonyme de toujours plus d’utilisation de pesticides ! » conclut-il

Lire notre rapport complet:

Résidus de pesticides 2022

Voir les retombées presse: RDP Rapport Résidus de Pesticides 2022

Source : Résidus de pesticides dans les denrées d’origine végétale, Bilan de TN, DGCCRF, 11/02/22  – En complément dans les plans de surveillance on note  5,3% d’échantillons d’aliments végétaux bio  avec au moins un résidu > LQ et 8,8%  avec au moins un résidu > LD (contre 54,5% et 63,1% respectivement pour le non bio) ainsi que 3.6% d’échantillons végétaux non bio avec résidu > LMR.

[1] https://www.generations-futures.fr/publications/residus-de-pesticides-fruit-legume/

[2] Les prélèvements réalisés dans le cadre des plans de surveillance de la DGCCRF sont effectués de façon à donner une image représentative de la présence de résidus de pesticides dans les produits d’origine végétale commercialisés en France.

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×