Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Sondage exclusif sur les perturbateurs endocriniens: la France doit maintenir sa position d’exigence et d’excellence sur ce dossier.

Perturbateurs Endocriniens: la France doit maintenir sa position d’exigence et d’excellence sur ce dossier.

[Exclusif!] 90% des français favorables à ce que Nicolas Hulot, ministre de la Transition Écologique et Solidaire, et le nouveau gouvernement poursuivent et amplifient la politique de lutte contre les perturbateurs endocriniens mise en œuvre aux niveaux national et européen.

Depuis près d’un an maintenant (et avec 3 ans de retard), la Commission européenne tente de faire adopter sa proposition sur les critères définissant les perturbateurs endocriniens (PE) dans le cadre des législations pesticides et biocides.

Or la proposition de la Commission est toujours très insuffisante : le niveau de preuve exigé est tel que le dispositif ne permettra pas d’exclure bien des substances ayant un effet néfaste sur l’homme et la Commission a conservé dans le texte qui sera proposé au vote ce 4 juillet 2017 une dérogation inacceptable à l’exclusion des PE pour les organismes de l’environnement non ciblés. 3 des plus prestigieuses sociétés savantes internationales d’endocrinologie, tout comme les ONG européennes spécialisées, se sont d’ailleurs exprimées dans des lettres aux Ministres concernés et sont très critiques des critères proposés qui, estiment-elles, ne permettront pas d’assurer le haut niveau de protection de la santé pourtant prévu par le Traité de l’Union européenne.

Fort de ces positions, notre association a voulu savoir quelles étaient les attentes des citoyens sur ce dossier. Ainsi lors d’une conférence de presse, que notre association a donné ce jour, nous avons révélé les résultats d’un sondage exclusif qui démontre clairement que les français sont favorables, et ce à 90%, à ce que le nouveau Gouvernement poursuive et amplifie même la lutte contre les perturbateurs endocriniens au niveau national et européen !

« Alors que les ONG françaises et européennes, les scientifiques et même les citoyens attendent de l’actuel Gouvernement la même fermeté que le précédent sur ce dossier, l’absence de position officielle du Gouvernement nous fait craindre un possible renoncement de la France qui serait prête à voter des critères inacceptables. » déclare François Veillerette, porte-parole de Générations Futures. « Nous espérons que la France saura maintenir sa position d’exigence et d’excellence sur ce dossier et qu’elle saura rallier à sa position d’autre pays de l’UE. La santé publique doit primer avant toute autre considération, c’est d’ailleurs ce que l’opinion publique attend comme le montre le sondage que nous publions! » conclut-il.

Revue de presse :

  • Libération : Perturbateurs endocriniens : ONG et scientifiques appellent la France à ne rien céder
  • L’Humanité Perturbateurs endocriniens. Le perturbant silence de la France
  • La France agricole : Des ONG appellent à une « position d’exigence » du gouvernement

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

En complétant ce formulaire, vous acceptez que l'association Générations Futures, responsable de traitement, traite vos données personnelles pour vous permettre de recevoir des informations et actualités. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : mentions légales
×