Pesticides: Le Glyphosate interdit au Sri Lanka pour raisons sanitaires.

pestos086

 Le Glyphosate, matière active de l’herbicide le plus vendu au monde le  Roundup®, interdit au Sri Lanka pour raisons sanitaires.

Générations futures demande une réévaluation du risque de cette molécule par une expertise sur les effets possible du glyphosate sur les reins.

Explications. L’utilisation du glyphosate vient d’être interdite au Sri Lanka sur directive du président Mahinda Rajapaksa en raison du rôle suspecté de l’herbicide dans une maladie chronique grave des reins d’origine inconnue touchant actuellement des dizaines de milliers d’agriculteurs du pays.

Selon le Vice-Ministre du développement économique « Une enquête menée par des spécialistes médicaux et scientifiques a révélé que la maladie rénale a été principalement causée par glyphosate. Le président Mahinda Rajapakse a ordonné le retrait immédiat de glyphosate sur le marché local peu de temps après il a été dit du contenu du rappor, « .

Etude scientifiques. Cette décision fait suite à la publication récente d’une étude scientifique[1] montrant le glyphosate comme cause possible de cette maladie rénale chronique pouvant être fatale jusqu’alors inexpliquée. Pour les scientifiques, le glyphosate en lui-même n’est pas néphrotoxique, mais quand il se combine avec de l’eau dure (riche en calcium) et contenant des métaux tels que le cadmium et l’arsenic, naturellement présent dans le sol ou ajoutée grâce à l’engrais, le glyphosate devient alors extrêmement toxique pour le rein.

D’autres études récentes pointent le rôle du glyphosate dans des néphropathies graves[2] dans d’autres pays du monde et notamment en Amérique du Sud et en Inde.

Contact presse

François Veillerette 06 81 64 65 58 / francois@generations-futures.fr

Nadine Lauverjat 06 87 56 27 54 / 09 50 13 37 13 / nadine@generations-futures.fr

 

« Générations futures salue la décision du gouvernement du Sri Lanka qui veut protéger sa population et ses travailleurs agricoles.»  déclare François Veillerette, Porte-Parole de Générations Futures « Au vu des nouvelles découvertes du rôle possible du glyphosate dans la survenue de néphropathies graves dans certaines conditions environnementales et au regard des quantités énormes d’herbicides à base de glyphosate utilisées aussi bien par les agriculteurs que par de simples particuliers nous demandons au gouvernement de saisir l’ANSES d’une demande d’expertise sur ce sujet en urgence afin de réévaluer les risques posés par la molécule » ajoute t’il.



[1] Channa Jayasumana , Sarath Gunatilake and Priyantha Senanayake ‘Glyphosate, Hard Water and Nephrotoxic Metals: Are They the Culprits Behind the Epidemic of Chronic Kidney Disease of Unknown Etiology in Sri Lanka?’

Int. J. Environ. Res. Public Health 2014, 11(2), 2125-2147

[2]Anthony SAMSEL and Stephanie SENEFF ‘Glyphosate, pathways to modern diseases II: Celiac sprue and gluten intolerance’ Interdisciplinary Toxicology . 2013; Vol. 6 (4): 159–184