Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Députés : 10 mesures phares sur les polluants chimiques dangereux et pesticides

Ce mercredi, nous avons envoyé aux députés des commissions Développement Durable et Affaires économiques ainsi qu’aux députés sensibles à nos thématiques nos recommandations. Le document se décline en 10 mesures phares accompagnées de 6 thématiques détaillées en actions claires et entreprenables dès à présent.

Les pesticides et polluants chimiques sont au cœur de l’agenda politique : les négociations de la stratégie européenne De la Ferme à la Fourchette, le règlement SUR concernant les pesticides, les échéances de la dérogation des néonicotinoïdes et de l’autorisation du glyphosate mais aussi au sein de l’Assemblée nationale avec la loi plastique sur les PFAS, le crédit d’impôt sur la HVE… En parallèle, de nouveaux rapports confirment, une nouvelle fois, leur impact sur la biodiversité et la santé humaine :

Il est temps d’agir pour des politiques publiques efficaces en santé environnementale qui mènent à une réelle transition agricole durable en prenant des mesures permettant de lutter contre les effets néfastes des pesticides et autres polluants chimiques !

Les 10 mesures phares : 

  1. Interdire définitivement le glyphosate, les SDHi et les néonicotinoïdes.
  2. Interdire les OGM (importés également) et nouveaux OGM (NBT).
  3. Mettre en place une réelle stratégie de sortie des pesticides basée sur le changement des systèmes de production. Pour cela, réviser en profondeur Ecophyto 2+ en le rendant contraignant au travers d’objectifs chiffrés calendés et de sanctions ou incitations financières.
  4. Mettre en place de réelles mesures de sécurité efficaces pour les riverains et travailleurs exposés aux pesticides: zone non traitée (ZNT) de 100 mètres, mise à disposition – via une application- d’une information complète (heures, jours, types de produits) et accessible à tous sur les pulvérisations de pesticides, ainsi qu’un affichage sur les zones traitées.
  5. Mettre en œuvre une révision du système des évaluations et homologation des substances et produits chimiques en s’attaquant aux carences (non prise en compte de toutes les études scientifiques, non évaluation des effets cocktails, faiblesse de certains tests, etc.).
  6. Doter la France d’une loi-cadre ambitieuse pour répondre à l’urgence sanitaire et environnementale.
  7. Soutenir efficacement le déploiement des produits issus de l’agriculture biologique dans la restauration collective.
  8. Interdire les PFAS dans les emballages alimentaires et tous les biens de consommation courante qui en contiennent. Interdire également le formaldéhyde dans tous les objets du quotidien auxquels pourraient être exposées des populations vulnérables.
  9. Rendre obligatoires un affichage environnemental de l’alimentation ambitieux ainsi qu’un pictogramme sur les objets du quotidien susceptibles de contenir des Cancérigènes, des Mutagènes ou des Reprotoxiques (CMR) et/ou des Perturbateurs Endocriniens (PE).
  10. Revenir à une gouvernance équilibrée et partagée de type Grenelle dans le cadre des divers comités publics.

 

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×