Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Le livre blanc « One Health » porté par l’agro-industrie fera-t-il partie de la feuille de route de la PFUE ? Dans l’affirmative, nous nourrissons de grosses inquiétudes !

Contexte : Le 7 décembre 2021, Générations Futures a participé à la deuxième réunion de suivi « Une seule santé » du 4e Plan national santé environnement (PNSE4), co-présidé par M. Jean-Luc Angot et Mme la députée Sandrine Le Feur.

A l’occasion de cette réunion nous avons découvert l’existence du livre blanc « One Health » présentant 36 actions à mettre en place pour une politique française ambitieuse « une seule santé ». Les recommandations de ce livre blanc sont destinées aux décideurs publics et au monde professionnel, en prévision de la Présidence française du Conseil de l’Union européenne (PFUE).

Nous sommes particulièrement surpris de cette initiative financée par le syndicat de l’industrie du médicament et du diagnostic vétérinaire – SIMV) et de la liste des contributeurs parmi lesquels se trouvent des syndicats professionnels (FNSEA, SNVEL, SIMV), mais aussi des industriels (UIPP). Nous déplorons que sur les 19 contributeurs, seul un écologue soit présent et ainsi qu’un élu, En revanche aucun représentant d’ONG ou d’association de consommateur ne sont représentés. Tout cela nous interroge d’autant plus que M. Jean-Luc Angot, ancien président de l’académie vétérinaire de France, qui co-préside ce groupe de suivi du PNSE4, est par ailleurs le pilote de la rédaction de ce livre blanc. Alors que Générations Futures et d’autres ONG faisaient part de leur mécontentement, ce dernier nous a signalé qu’un appel à consultation des ONG environnementales avait été lancé. Or, nous sommes plusieurs associations à constater que cela n’a pas été le cas. Générations Futures n’a été invitée ni à contribuer à ce livre blanc, ni lors de sa présentation le 3 novembre dernier, à la Maison de la Chimie, à Paris.

Sur le fond, parmi les grandes recommandations que contient le livre blanc (redéfinir le périmètre du concept One Health, mettre en place une gouvernance transversale, améliorer la prévention et la surveillance, investir dans la R&D, élargir et harmoniser la réglementation), il est regrettable qu’aucune ne concerne la prise de mesures concrètes pour réduire l’exposition des population et l’environnement aux polluants chimiques (pesticides, polluants persistants, perturbateurs endocriniens, etc.), et qu’aucune référence à l’explosion de maladies chroniques pourtant liée en grande partie à la dégradation et à la pollution de notre environnement ne soit formulée.

En revanche, nous nous demandons quels objectifs le livre blanc cherche à atteindre en s’appuyant sur l’exemple de la proposition n°3 qui porte sur le lancement d’une concertation sur la place des produits de protection des végétaux/produits phytosanitaires en intégrant l’analyse bénéfice-risques. Il est indiqué que « ce travail devra s’intéresser à la durabilité des outils de biocontrôle et des biopesticides, ainsi qu’aux idées reçues contre les produits phytosanitaires et la manière d’y faire face ». L’effondrement de la biodiversité et les effets nocifs des pesticides sur la santé humaine, animale et végétale ne relève pas d’idées reçues et est largement documentée.

Rappelons que Générations Futures, soutenue par de nombreuses ONG impliquées dans le champ de la santé environnementale, et PAN Europe ont formulé des propositions concrètes et ambitieuses en santé environnementale dans le cadre de la PFUE pour une réelle prise en compte de la santé environnementale au sein de l’UE. Nos demandes reposent sur 6 axes principaux et passe par la promotion d’une agriculture sans pesticides de synthèse, la réduction de l’exposition des populations à ces toxiques, la responsabilisation des industriels, la révision des réglementations sur les produits chimiques ou encore la promotion des alternatives.

Nos ONG proposent des actions concrètes telles que l’opposition au renouvellement du glyphosate ainsi qu’aux nouveaux OGM, la promotion d’un véritable étiquetage environnemental (tel que le PlanetScore), l’accès à toutes les statistiques agricoles, etc.

Alors que le programme de la PFUE sera présenté demain, nous vous invitons à vous mobiliser et interpeller nos décideurs pour placer la santé environnementale au cœur de ce programme.

Plus généralement, Générations Futures demande aux ministères de la Santé, de l’Environnement, et de l’Agriculture ce qu’ils envisagent de prendre en compte dans les recommandations de ce Livre Blanc.

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×