Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

PFUE: la santé environnementale sera-t-elle le parent pauvre de la présidence française?

C’est en tout cas ce que pourrait laisser croire la note publiée en amont de la PFUE par Elisabeth Toutut-Picard, députée LREM et présidente du Groupe Santé Environnement. Cette dernière insiste sur l’importance d’actionner divers leviers afin de porter la santé environnementale au niveau Européen.

Générations Futures salue cette initiative mais regrette que cette note arrive un peu tard et que ces propositions manquent à la fois d’ambition et de projets concrets réalisables dans les 6 mois de la PFUE.

Elisabeth Toutut-Picard, députée LREM de Haute-Garonne, Présidente de la Commission d’enquête sur l’évaluation des politiques publiques de santé environnementale et Présidente du Groupe Santé Environnement (GSE), dont est membre Générations Futures, a publié le 21 décembre une liste de demandes (1) en matière de santé environnementale à mettre en œuvre à l’occasion de la PFUE. 

Bien que la parution de ces demandes soit tardive – la feuille de route du Président ayant été rendue publique le 9 décembre –  et manquent parfois de concret, Générations Futures salue le fait que dans ces recommandations, la présidente du GSE partage certaines de nos attentes sur les dossiers des pesticides et autres polluants chimiques. Mme la Députée confirme la nécessité de faire de la santé environnementale un levier significatif de la PFUE, relayant en ce sens les préoccupations de nos ONG. 

Ainsi, Mme La Députée reconnaît la capacité de leadership de la France sur cette question et valorise l’échelle de l’Union européenne pour promouvoir un changement. Elle conforte notre positionnement sur la nécessité de développer des outils scientifiques et académiques afin de consolider le socle de recherche en santé environnementale. Bien que le volet sur la prévention et l’approche One Health dépeignent de manière superficielle nos recommandations, les prises de position relayent notre façon d’appréhender la santé environnementale. De même, elle alerte sur la nécessité d’approfondir le travail de réglementation et de législation notamment sur les Limites Maximales applicables aux Résidus (LMR) ou les néonicotinoïdes. Cependant, des mesures importantes manquent notamment sur le glyphosate, la révision de la directive pesticides SUD, les carences des évaluations etc.. 

Au travers de cette note, Madame Toutut Picard remet en lumière certaines actions qui devraient amorcer une politique de santé environnementale au niveau européen lors de la PFUE. Nous espérons que cet appel sera entendu par le pouvoir exécutif et renforcé des attentes de la société civile sur ce sujet majeur lors de ces 6 prochains mois.

  1. Note synthétique sur les dimensions européennes de la sante environnement E Toutut Picard

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×