Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger
Je fais un don

Partager

Actualités

Zones non agricoles: Nos organisations demandent la généralisation de la loi Labbé en Europe

Il faut bannir les pesticides chimiques de tous les espaces publics de l’UE

(Bruxelles, Paris, 31 mai 2017) A l’occasion de la conférence de presse internationale qui marque l’adoption à l’unanimité de la Résolution Européenne visant à limiter l’utilisation des produits phytosanitaires au sein de l’Union Européenne par le Sénat français, Pesticide Action Network (PAN) Europe et Générations Futures se félicitent de l’adoption de cette résolution et appellent les Parlements des autres Etats-membres à adopter des résolutions similaires.

Cette résolution somme l’Union Européenne d’examiner la possibilité d’élargir au niveau de la législation européenne, l’interdiction des pesticides dans les espaces publics ainsi que la vente de pesticides aux particuliers. En France, les pesticides sont interdits dans tous les espaces publics depuis le 1er janvier 2017 à l’exception des cimetières, des terrains de sports et des voiries dans les zones étroites ou difficiles d’accès. Cette même loi – dite “Loi Labbé” –  interdit également depuis le 1er janvier 2017 la vente en libre service des pesticides pour les jardiniers amateurs en attente de l’interdiction de leur vente pure et simple aux amateurs à compter du 1er janvier 2019.

Même si cette résolution n’est pas une loi directe, cela montre clairement l’intention du Sénat français d’avancer vers une Europe sans pesticides. Nous accueillons cette résolution avec enthousiasme et appelons les parlements des autres États-membres à adopter des résolutions similaires” a déclaré François Veillerette, président de PAN Europe et directeur de Générations Futures.

Pendant que la Commission Européenne et les Etats-membres continuent de traîner des pieds pour mettre en application la réglementation européenne sur les pesticides, un nombre croissant d’élus régionaux en Europe s’activent : la France, les Pays-Bas et la Belgique sont en cours d’interdiction des pesticides en ville. Certaines communes ont même été plus loin en interdisant également les pesticides dans les espaces privés. PAN Europe accueille ces initiatives en espérant que cela puisse lancer de réelles actions européennes. C’est pourquoi nous félicitons M Labbé d’avoir eu l’idée de lancer cette résolution européenne et nous espérons que cela puisse enfin entraîner des actions fortes sur l’interdiction des pesticides en Europe” a affirmé Henriette Christensen, Responsable du plaidoyer pour PAN Europe.

« A l’heure où les épandages reprennent, nous souhaitons également rappeler à toutes les collectivités françaises qui seraient tentées d’avoir recours, cette année encore, aux pesticides de synthèse, leur obligation de respecter la loi qui constitue une réelle avancée pour la protection de l’environnement et surtout de la santé des professionnels des espaces verts comme des citoyens. Il en est de même pour les magasins qui n’ont plus le droit de vendre en accès direct des pesticides chimiques de synthèse. C’est pourquoi nous invitons les citoyens à interpeller leur maire et leur magasin à ce sujet et à témoigner du respect (ou non respect) de la loi sur notre site Internet  : www.stop-pesticides.fr » précise Sophie Bordères, chargée de mission Alternatives aux pesticides chez Générations Futures.

Le site Internet stop-pesticides.fr recense également des outils et documents utiles tel qu’une note de décryptage de la loi Labbé ainsi qu’une lettre type à destination des Maires pour les citoyens désireux d’interpeller leurs édiles sur la question.

Agissez

Suivez-nous

×
×

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services ou des offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...