Des pesticides inefficaces et dangereux sont toujours épandus dans le vignoble !

CIMG0668

logoge_conf33

Des pesticides inefficaces et dangereux sont toujours épandus dans le vignoble !

Pression sur les pesticides. Après le dernier Cash Investigation sur les pesticides et malgré les paroles rassurantes du dernier colloque environnemental de l’interprofession de Bordeaux (CIVB), les chiffres sont têtus : Bordeaux est dans l’œil du cyclone des pesticides et l’image de ses appellations en sort dégradée. Au niveau local, la grosse mécanique du déni s’est remise en route à pleins gaz sous la houlette du CIVB et de la FDSEA, maîtres d’œuvre de l’omerta. Le président de l’interprofession, Bernard Farges, déclare ainsi : «Ces traitements ne sont faits qu’avec des produits homologués et en respectant les procédures ». Ceci est exact. Mais….

Révélations ! Nous révélons aujourd’hui un autre aspect du scandale des pesticides : de nombreux produits homologués sont devenus inefficaces par suite de l’apparition de résistances dues au recours massif aux pesticides depuis des décennies ! Ces produits inefficaces, mais qui restent dangereux pour les agriculteurs, les riverains et l’environnement, continuent pourtant à être prescrits et utilisés,  et plombent accessoirement  le portefeuille des viticulteurs. Le seul bénéfice est celui des marchands de produits.

Ces faits sont connus de toutes les instances viticoles. L’une d’entre elles écrit , par exemple, à propos de la famille de produits homologués dites des « Qol » :  «La présence généralisée de la résistance rend sans intérêt l’emploi des substances actives de cette famille dans la lutte contre le mildiou. » !

Demandes.  Nous appelons donc les ministères de l’Agriculture, de la Santé et de l’Environnement à en tirer immédiatement les conséquences. A minima, le retrait de ces produits dangereux et inefficaces s’impose.  Il faut arrêter de se payer de mots et engager un véritable changement de modèle agricole. A très court terme, nous appelons ces ministères, ainsi que  les instances agricoles concernées à mettre en place d’urgence des mesures de protection des populations avec l’ensemble des acteurs : syndicats d’agriculteurs et d’employés agricoles, associations de victimes et de parents d’élèves, environnementalistes.

Contacts presse

Confédération paysanne de Gironde, Dominique Techer

Tel : 06 09 87 55 45 – courriel : conf.paysanne33@wanadoo.fr

Générations Futures, François Veillerette

Tel : 06 81 64 65 58 – courriel : francois@generations-futures.fr

Générations futures François Veillerette 06 81 64 65 58