Pesticides et biodiversité aquatique

eau pesticides

Nouvelle étude : les pesticides menacent de manière importante la biodiversité aquatique !

Une étude [1] prouve que le Règlement européen sur les pesticides (1107/2009) ne protège absolument pas la biodiversité aquatique. Générations Futures demande une révision immédiate du Règlement sur les pesticides et l’application de mesures d’urgence.

Que dit le Règlement ? Le règlement européen[2] sur l’évaluation et l’autorisation des matières actives de pesticides est censé assurer une absence de risque inacceptable à la fois pour les hommes et pour l’environnement. A cette fin, il est ainsi défini, pour la protection des organismes aquatiques et pour chaque matière active, des ‘Concentrations Acceptables Règlementaires’ (CAR), dans le cadre de l’évaluation des risques environnementaux prévue par le système officiel d’autorisation des pesticides européen. Pour pouvoir autoriser une matière active, les évaluateurs doivent calculer que les concentrations aquatiques prévues de cette matière active pesticide ne doivent pas excéder la CAR calculée.

Qu’en disent les scientifiques ? Des scientifiques[3] universitaires spécialisées dans les questions de pollutions des eaux par les pesticides ont voulu savoir si dans la réalité ces Concentrations Acceptables Réglementaires n’étaient pas dépassées, ce qui n’avait jamais été fait auparavant ! Ils ont ainsi été consulter plus de 160 études scientifiques publiées entre 1972 et 2012 pour en extraire toutes les Concentrations d’Insecticides Mesurées (CIM), dans les eaux de surface et dans les sédiments,  résultant de pollutions agricoles diffuses[4] en Europe. Ils ont ensuite comparé pour 23 insecticides[5] ces Concentrations d’Insecticides Mesurées avec les Concentrations Acceptables Règlementaires,  calculées selon les normes définies par l’EFSA et la DG SANCO.

Et le résultat est accablant… En effet 37.1% des Concentrations d’Insecticides Mesurées dans les eaux de surface en Europe dépassaient leurs Concentrations Acceptables Règlementaires. Pour les sédiments le résultat est encore pire puisque ce sont 93% des Concentrations d’Insecticides Mesurées dans les sédiments en Europe qui dépassaient leurs Concentrations Acceptables Règlementaires. Au global (eau de surface + sédiments) ce sont 44,7% des Concentrations d’Insecticides Mesurées qui dépassent les valeurs maximales réglementaires (CARs) !

Et en France….En France ce sont ainsi 76% des concentrations d’insecticides mesurées qui sont supérieures aux CARs, en Allemagne 83%, en Italie 54%, en Angleterre 78%…Dans les eaux de surface ce sont les insecticides de la famille des pyréthrinoïdes qui montraient plus fréquemment des dépassements de CAR ( 70,4% des cas) devant les organophosphorés ( 37,5%)…

Les auteurs n’hésitent pas à conclure que ces dépassements constituent une menace importante pour la biodiversité aquatique. De plus, ils concluent que l’évaluation du risque environnemental prévu par la législation européenne sur l’homologation des pesticides n’est pas protectrice et qu’il faut donc réviser le Règlement sur les pesticides dans le sens d’une meilleure protection des milieux aquatiques et mettre en place des mesures de réduction du risque de manière urgente ! De plus, leur travail montre clairement que le risque trouvé est sans doute sous-estimé car les pesticides les plus toxiques pour les organismes aquatiques peuvent paradoxalement bénéficier de de ‘Concentrations Acceptables Règlementaires’ moins protectrices[6] ! [ Si les CARs les plus protectrices avaient été employées pour les 23 insecticides alors cela aurait été 71,4% des CIM qui auraient été hors norme ( > CARs) ]

« Cette nouvelle étude montre clairement que l’évaluation préalable à l’autorisation des pesticides, et particulièrement des insecticides, sous-estime gravement les impacts de ces produits sur l’environnement aquatique et ses écosystèmes. L’étude montre que dans le cadre actuel de nombreux pesticides présentent un risque inacceptable pour l’environnement aquatique et n’aurait donc pas dû à ce titre être homologués ! » Déclare François Veillerette, porte-parole de Générations Futures « Cette étude amène des éléments qui viennent s’ajouter à d’autres qui montrent une sous-estimation du risque de nombreux pesticides pour les abeilles (néonicotinoïdes) ou la santé humaine ( glyphosate par exemple). Il est temps de revoir complètement les procédures d’évaluation et d’autorisation des pesticides en Europe dans le sens d’une meilleure protection de l’environnement et de la santé ! Nous en appelons à la fermeté des Ministres concernés. » conclut-il.

>>> France Info: Alerte sur les taux de pesticides en milieu aquatique

>>> Le Parisien:Trop de pesticides dans nos rivières

>>> La France Agricole:« Les pesticides menacent la biodiversité aquatique » (GF)

 

[1] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26276274

[2] Reg 1107/2009 CE

[3] Sébastian Stehle et Ralf Schultz de l’ « Institute for Environmental Sciences, University Koblenz-Landau », Allemagne.

[4] Pour plus de détails sur ce travail de revues de la littérature scientifique voir une publication précédente des deux auteurs : Stehle S,Schltz R (2015) Agricultural insecticides threaten surface waters at global scale. PNAS 112 :5750-5755

[5] Dont 15 sont encore autorisés en Europe.

[6] Voir le document guide de l’EFSA sur le sujet : EFSA (2013) Guidance on tiered risk assesment for plant protection products for aquatic organisms in edge of fields surface waters. EFSA J 11 :3290  qui définit des ‘niveaux d’évaluation des risques’ différents plus ou moins protecteurs selon la toxicité des molécules.