Vous êtes ici : générations-futures» S’informer» Pesticides : le dossier» Santé» Intoxication chronique » Cancer

Cancer

Généralités

Depuis une vingtaine d’années des dizaines d’études épidémiologiques menées aux USA et ailleurs montrent que les utilisateurs de pesticides sont plus souvent atteints par certains cancers (estomac, prostate, vessie, cerveau, lèvres, LNH, leucémies, …) que la population générale.

L’augmentation du risque va de 1,1 à 7.Les enfants d’utilisateurs, et notamment d’agriculteurs, sont également touchés.

A ce jour en Europe 92 substances actives pesticides sont classées cancérigènes possibles ou probable soit par l’UE, l’Agence de Protection de l’Environnement des Etats Unis (USEPA) ou le CIRC, ce qui est peut-être en dessous de la vérité car tous les pesticides ne sont pas systématiquement évalués par les agences officielles. Ainsi le CIRC n’a aujourd’hui évalué qu’une trentaine de pesticides pour ce qui est de la cancérogénèse.

Certaines études établissement le lien entre les pesticides et certains cancers. Ainsi, des polluants environnementaux comme les pesticides seraient responsables de cancers selon une étude britannique[1]. Cette recherche conduite à l’université de Liverpool montre qu’une exposition à des quantités même très faibles de ces polluants peut conduire à un risque accru de développer des cancers, particulièrement chez les jeunes enfants et les jeunes adultes. Les chercheurs ont systématiquement revus les études les plus récentes sur le sujet. Les chercheurs ont également montré que les variations génétiques entre les individus, qui peuvent prédisposer certaines personnes au cancer, peuvent interagir avec des contaminants environnementaux et conduire à un risque accru de développer un cancer.

Le Professeur Howard a déclaré : « les contaminants environnementaux, en particulier les pesticides de synthèse et les organochlorés avec des propriétés de perturbation du système hormonal, peuvent constituer des facteurs majeurs de déclenchement de tumeurs malignes hormono-dépendantes. ..on devrait maintenant s’attacher à réduire l’exposition a ces produits chimiques problématiques. »

 Pesticides et cancers : études

Une étude brésilienne[2] montre une relation entre les chiffres ventes de pesticides rapportés au nombre d’habitants dans 11 états et certains cancers ( prostate, lèvres, leucémies, larynx…). Les états ayant les plus fortes ventes de pesticides par habitant présentaient les plus forts chiffres de mortalité pour tous ces cancers.

Pesticides et cancers de la lymphe chez les agriculteurs

Si globalement les agriculteurs sont en meilleure santé que la population générale, qu’ils ont moins de cancers (30% en moyenne), il n’en demeure pas moins qu’ils ont plus de certains types de cancers. Les agriculteurs exposés à certains pesticides présentent selon toute vraisemblance un risque plus élève de développer un cancer du système lymphatique (lymphome), comme l’indiquent plusieurs études.

Une étude[3] menée dans plusieurs régions de France conforte ces résultats. Dans un article publie en ligne le 18 novembre 2008 dans la revue Occupational and Environmental Medicine, l’équipe dirigée par Jacqueline Clavel (Inserm U 754) indique que les expositions professionnelles aux pesticides pourraient être impliquées dans plusieurs hémopathies malignes, dont la maladie de Hodgkin et le myélome multiple. Leurs analyses mettent en évidence une association entre le lymphome de Hodgkin et les expositions aux fongicides triazoles et aux herbicides dérives de l’urée, de même qu’entre une forme de leucémie, dite « a tricholeuycocytes », et les insecticides organochlorés et à différents herbicides.

Données sur d’autres types de cancers:



[1] JOHN A. NEWBY BSc & C. VYVYAN HOWARD MB, ChB, PhD, FRCPath Environmental influences in cancer aetiology Journal of Nutritional and Environmental Medicine 2006, 1 59,

[2]Chrisman Jde R, Koifman Set al A.Pesticide sales and adult male cancer mortality in Brazil Int J Hyg Environ Health. 2009 May;212(3):310-21. Epub 2008 Oct 1.

[3] Occupational exposure to pesticides and lymphoid neoplasms among men: results of a French case-control study; Occup. Environ. Med. 2010;67:664-672,Orsi et al