Vous êtes ici : générations-futures» S’informer» Dossier alternatives» Agriculture » Agriculture biologique

Agriculture biologique

Une solution de choix pour ne plus utiliser de pesticides de synthèse

L’Agriculture Biologique (1) s’est développée en France à partir des années cinquante afin de promouvoir un mode alternatif de production agricole qui repose sur des principes éthiques et n’utilise pas de pesticides dangereux. Du fait d’un manque de volonté politique, la bio ne représente en 2013 en France que 3.9% des surfaces agricoles cultivées, loin derrière l’Autriche avec 19.7 %, la Suède 16.6 %, l’Estonie (16,3 %), la République tchèque (11,7 %), la Lettonie (11,0 %), l’Italie 10.3 % …

Dans le même temps le pourcentage de consommateurs de produits bio réguliers (au moins une fois par mois) en France est néanmoins passé de 49 % à 62 % de 2013 à 2014 (2). Ces consommateurs recherche des produits sains exempts de résidus de pesticides.

>>> Objectifs écologiques

La règle essentielle de l’agriculture biologique : le respect des écosystèmes naturels. Cette règle conduit au refus du recours aux produits chimiques de synthèse (sans pesticides de synthèse – sans OGM) et vise à :

1. Préserver les équilibres naturels du sol et des plantes, favoriser le recyclage,

2. rechercher l’équilibre en matières organiques,

3. choisir les espèces animales et végétales adaptées aux conditions naturelles,

4. respecter au mieux les paysages ainsi que les zones sauvages, supprimer les pollutions par les pesticides

5. préserver la biodiversité.

 

>>> Objectifs économiques :

1. La recherche d’un développement économique cohérent.

2. Un besoin de main d’œuvre supplémentaire qui participe à un équilibre économique

3. La filière agrobiologique est l’un des rares secteurs agroalimentaires connaissant une phase de croissance remarquable, considérée par les experts comme durable.

 

>>> Un cadre réglementaire fort

Les règles de productions biologiques sont consignées dans des cahiers des charges établis par les professionnels et homologués par l’État français et/ou par l’Union Européenne qui bannissent l’utilisation des pesticides de synthèse. Le respect de ces règles est vérifié par des organismes certificateurs indépendants qui vérifient par exemple l’absence de résidus de pesticides. Ce contrôle, payé par l’opérateur, est effectué au minimum une fois par an.

 

>>> Une garantie sans OGM

Afin de s’affranchir de tout risque de pollution génétique ou de déséquilibre causé par la présence d’OGM, l’agriculture biologique a inscrit dans ses cahiers des charges l’interdiction absolue d’utiliser les Organismes Génétiquement Modifiés tout comme il proscrit les pesticides de synthèse.

 

1 : http://www.fnab.org/

2 : Agence Bio : http://www.agence-bio.org/