Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

La bio ça marche pas, regardez ce qu’il se passe au Sri Lanka!

On entend cet argument dans la bouche de tous les détracteurs du bio, ancien ministre de l’Agriculture compris. Ainsi, lors d’une séance à l’Assemble nationale Julien Denormandie (ministre de l’agriculture sous le premier quinquennat Macron) a repris cet argument mis en avant par tous les lobbyistes pro-agrochimiques

Il déclarait “ Regardez ce qu’il s’est passé au Sri Lanka ! Qui en a parlé ? Il y a une position qui a été de dire, on sort de cela, en 3,4,5 mois ils sont revenus parce qu’ils n’arrivaient pas à nourrir leur propre peuple.”

On pose sérieusement la question :qui peut imaginer faire basculer le modèle agricole d’un pays dépendant aux intrants chimiques en 100% bio en 6 mois? La France court après les 10% depuis 10 ans!

La réalité c’est que politiquement le Sri Lanka a connu des difficultés (ce gouvernement est en place depuis 2019 et les questions sur l’efficacité de ce gouvernement où les membres de la famille du Président – considéré comme un autocrate – occupent des postes clés sont légitimes) et que la crise du COVID, qui a paralysé un pays pendant deux ans, a eu des effets importants sur un pays dépendant économiquement du tourisme.

Concernant plus précisément l’agriculture, le thé est la culture reine par excellence dans ce pays, c’est une monoculture intensive très dépendante aux pesticides – les producteurs ont donc fortement pousser pour faire revenir des pesticides de synthèse dans le pays – et comme tout système fragile dépendant des intrants, imaginer passer au 100% bio sans refondre en profondeur le système est une gageure et surtout cela est nécessairement voué à l’échec.

Et pour aller plus loin on vous invite à lire l’excellent article paru dans le journal Le monde intitulé: Au Sri Lanka, une révolution biologique sabotée

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×